DCSIMG
Environnement Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Barre de menu commune

ARCHIVÉE

Contenu archivé

Cette page Web archivée demeure en ligne à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle ne sera pas modifiée ni mise à jour. Les pages Web qui sont archivées sur Internet ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette page sous d'autres formats à la page Contactez-nous.

Données

Centre canadien de la modélisation et de l'analyse climatique


Simulation basée sur le scénario SRES A2 du GIEC
Données accessibles au moyen de serveur interactif
Sortie du modèle atmosphère et glaces de mer :
Sortie du modèle des océans :
Données accessibles dans le format de fichiers NetCDF de grille globale
Sortie du modèle atmosphère et glaces de mer :
Sortie du modèle des océans :
Sélectionnez une autre simulation

La sortie du modèle de l'atmosphère est présentée sur une grille gaussienne de 96 x 48 (environ 3,75 lat. x 3,75 long.) et celle du modèle des océans, sur une grille de 192 x 96 (avec des mailles de 2 x 2 pour les océans pour chaque maille de grille du modèle de l'atmosphère). Des données mensuelles issues de cinq passes sont fournies pour les années de 2001 à 2100 et des données quotidiennes pour les années de 2046 à 2065 et de 2081 à 2100. Des données quotidiennes pour les plusieurs variables en 2-D sont fournies pour les années de 2001 à 2100.

L'utilisateur doit savoir que les valeurs des mailles ne sont pas directement comparables aux données des stations. Les modèles du climat tentent de représenter l'ensemble du système climatique à partir des premiers principes à de grandes échelles. Les 厚aramétrisations physiques permettent d'estimer les effets de processus non résolus à petite échelle puisqu'il n'est pas viable économiquement d'inclure des représentations détaillées de ces processus dans les modèles actuels. Il faut toutefois être prudent dans la comparaison d'une sortie du modèle du climat avec des observations ou des analyses à des échelles spatiales plus courtes que plusieurs longueurs de grilles (environ 1000 à 1500 km aux latitudes moyennes), ou dans l'utilisation d'une sortie de modèle pour étudier les impacts du changement et de la variabilité du climat. De plus, il convient de noter que les estimations du changement et de la variabilité du climat issues des résultats du modèle du climat sont sujettes à une variabilité d'échantillonnage. Cette incertitude, qui est due à la variabilité naturelle inhérente au système climatique observé, est généralement bien représentée par les modèles du climat.